Les idées reçues sur l'Assurance retraite

Publié le 01 avril 2021
L’âge de départ, le montant, la carrière … La retraite, on en parle beaucoup ! Alors, L'Assurance retraite prend les devants et tord le cou aux idées reçues.

Les 10 principales idées reçues

Idée reçue n°1 : « La retraite, de toute façon, on n'y comprend rien. »

La retraite, de toute façon, on n'y comprend rien.

La retraite, ça paraît compliqué ? L’Assurance retraite est aux côtés de ses assurés à toutes les étapes de leurs parcours. Concrètement, ses 14000 collaborateurs les accompagnent dans l’accès à leurs droits, notamment en leur fournissant des informations sur www.lassuranceretraite.fr. Par ailleurs, l’Assurance retraite développe de nombreux services en ligne accessibles via l’espace personnel pour simplifier toujours plus les démarches de ses assurés.

Idée reçue n°2 : « La retraite, je m’en préoccuperai quand je serai plus vieux. »

La retraite, je m'en préoccuperai quand je serai plus vieux.

La retraite se prépare dès le premier emploi. Le bon réflexe ? Ouvrir le plus tôt possible son espace personnel en ligne, et consulter son relevé de carrière pour suivre la constitution de ses droits. 4,8 millions de relevés de carrière sont consultés chaque année.

Idée reçue n°3 : « L’Assurance retraite, c’est une administration vieillotte ! »

L'Assurance retraite, c'est une administration vieillotte !

Si modernité = innovation alors l’Assurance retraite est très moderne ! L’innovation est partout : dans ses services 100% digitaux pour préparer et gérer sa retraite, dans ses méthodes (son programme d’intrapreneuriat, Ozéli-D, son process d’intelligence collective interne ou son site d’Open Data dédié au partage de ses données statistiques sur la retraite et le vieillissement), ou encore à La Canteam, son laboratoire d’innovation.

Idée reçue n°4 : « Avec l'Assurance retraite, c'est compliqué d'avoir des réponses. »

Avec l'Assurance retraite, c'est compliqué d'avoir des réponses.

L’Assurance retraite diversifie ses canaux de dialogue avec ses assurés en réponse aux besoins de chacun et en fonction du niveau de réponse attendu : espaces libre-service, rendez-vous, services dématérialisés dans l’espace personnel… L’une des valeurs de l’Assurance retraite, c’est la bienveillance : les salariés dédiés à la relation client entretiennent un accueil et une vraie écoute des assurés en toutes circonstances.
Au total, 90% des retraités se disent aujourd’hui satisfaits des services proposés par l’Assurance retraite.

Idée reçue n°5 : « Le calcul des retraites est opaque, c’est à la tête du client. On ne sait jamais ce que l’on percevra le jour venu. »

Le calcul des retraites, c'est à la tête du client. On ne sait jamais ce que l'on percevra le jour venu.

En tant que service public de la retraite, l’Assurance retraite déploie la même attention et garantit le même traitement à l’ensemble de ses assurés, quelle que soit leur situation.
Saviez-vous que l’Assurance retraite a développé un simulateur en ligne pour permettre à chaque assuré de suivre et évaluer ses droits ? Et ce dès le premier stage professionnel, car toute activité ouvre des droits, même les périodes de chômage.
Plus de 775 000 assurés ont utilisé ce simulateur en 2020.


Idée reçue n°6 : « L’Assurance retraite ne s’occupe que des salariés du privé. »

L'Assurance retraite ne s'occupe que des salariés du privé.

Penser que l’Assurance retraite ne gère que des retraités ayant eu une carrière de salarié du privé, c’est oublier qu’un retraité sur 7 y a acquis des droits à la retraite avec une carrière d’indépendant, qu’un retraité sur 7 y a acquis des droits en tant que contractuel de droit public, et que 0,1 % des retraités y ont acquis des droits en tant qu’artistes-auteurs, que l’Assurance retraite couvre également.
Au total, l’Assurance retraite couvre 9 Français sur 10.

Idée reçue n°7 : « Il y a forcément des erreurs dans le calcul de ma retraite. »

Il y a forcément des erreurs dans le calcul de ma retraite.

Reconstituer toute une carrière ne s’improvise pas. Les professionnels de l’Assurance retraite sont là pour analyser chaque parcours et calculer les droits de chaque assuré depuis leur 1er emploi. C’est pourquoi il est conseillé aux assurés de faire leur demande de retraite 6 mois avant leur date de départ souhaitée. Si tel est le cas, le premier versement est effectué dans le mois qui suit le départ en retraite dans 97.8% des cas !
Chaque année, ce sont ainsi 900 000 départs à la retraite qui sont accompagnés.

Idée reçue n°8 : « Le rôle de l’Assurance retraite est uniquement de calculer des droits et verser des retraites. »

Le rôle de l'Assurance retraite est uniquement de calculer des droits et verser des retraites.

L’Assurance retraite, c’est bien plus qu’un gestionnaire de retraites ! En tant que service public de la retraite, elle joue également un rôle social et sociétal essentiel.
En 2020, elle a ainsi accompagné 900 000 assurés dans leur départ à la retraite.
Elle a par ailleurs proposé de nombreuses actions collectives ou individuelles dont ont bénéficié 600 000 assurés pour favoriser le vieillissement en santé. Ateliers thématiques, aide au ménage, portage de repas … : les initiatives sont nombreuses et répondent à un réel besoin.

Idée reçue n°9 : « L’Assurance retraite, c’est une administration mal gérée qui coûte cher. »

L'Assurance retraite, c'est une administration mal gérée qui coûte cher.

On peut être service public et être performant. D’ailleurs l’Assurance retraite est reconnue pour sa bonne gestion. Ainsi, seulement 0,9% des sommes qu’elle gère servent à son fonctionnement. Le reste est intégralement reversé au titre de prestations.
Par ailleurs, les comptes 2019 de l’Assurance retraite ont été certifiés par la Cour des comptes pour la 11e année consécutive, ce qui garantit notamment leur régularité et la qualité du recouvrement.

Idée reçue n°10 : « De toute façon, je ne vais rien toucher à la retraite. »

De toute façon, je ne vais rien toucher à la retraite.

Tout le monde aura droit à une retraite. La retraite est calculée en fonction des revenus et de la durée d’assurance de chaque cotisant. Le système actuel, de répartition, permet aux actifs de cumuler une durée d’assurance pour leurs futures retraites. Prélevé sur leur salaire, le montant dédié aux retraites sert à payer les retraites actuelles. Et ce système est solidaire : il existe des dispositifs pour accompagner les personnes ayant eu des carrières hachées, comme le minimum vieillesse.

  • facebook
  • twitter
  • linkedin
  • email