Les vibrations

Les vibrations peuvent représenter un risque pour la santé des salariés. On distingue deux modes d’exposition : les vibrations transmises à l’ensemble du corps, notamment lors de la conduite d’engins, et les vibrations transmises aux membres supérieurs, lors de l’utilisation de machines portatives.

Les vibrations transmises aux membres supérieurs

La Carsat Midi-Pyrénées vous propose OSEV Main-Bras, un outil pour aider à évaluer le risque vibratoire auquel est soumis un salarié utilisant des machines tenues ou guidées à la main.

Êtes-vous concerné par ce risque ?

L’utilisation de machines portatives vibrantes ou percutantes par vos salariés peut provoquer des lésions au niveau de la main, du poignet, du coude, voire l’épaule et même la colonne cervicale.

  • Les vibrations sont impliqués dans le déclanchement ou l’aggravation des troubles musculo-squelettiques (TMS).
  • Leurs conséquences : altération de la sensibilité et de la dextérité, réduction de la force manuelle, douleurs, fourmillement, doigt blanc (syndrome de Raynaud), arthrose précoce, altération osseuse…

Depuis 2005, la réglementation impose une évaluation du risque vibratoire pour tout salarié soumis à des vibrations du système main bras.

  • L’évaluation vibratoire est à joindre au document unique d’évaluation des risques.
  • Dans le cadre du plan pénibilité, si les niveaux d’exposition quotidienne des salariés se situent au-delà des valeurs déclenchant l’action, le facteur vibration doit être pris en compte.

Comment évaluer le risque vibratoire ?

La Carsat Midi Pyrénées vous propose un outil pour évaluer le risque vibratoire auquel est soumis un opérateur utilisant des outils portatifs vibrants (ponceuse, meuleuse, tronçonneuse…) ou percutants (brise-béton, perforateur, cloueur…) :

OSEV Main Bras

logo_OSEVmainbras.pngLancez l'application OSEV-MB

 

Sans avoir besoin de réaliser des mesures ou avoir des connaissances détaillées sur l’évaluation des expositions, « OSEV main-bras » est un outil permettant une estimation de l’exposition vibratoire journalière pour chaque opérateur et ce même s’il utilise plusieurs machines portatives dans la même journée de travail.

Le résultat donné vous permet de situer le niveau d’exposition des opérateurs par rapport aux valeurs limite d’exposition sur 8 h de travail. Ainsi, vous pouvez agir si c’est nécessaire.

Pour les outils ne figurant pas dans la base de données « OSEV Main-Bras », des mesures doivent être effectuées par le centre de mesures physiques de la Carsat Midi-Pyrénées, votre service de santé au travail ou un consultant spécialisé.

Pour aller plus loin

Consultez

le dossier INRS "Les vibrations transmises aux membres supérieurs"

le dépliant INRS ED 6204 "Syndrôme des vibrations : la main et le bras en danger"

La directive européenne "Vibrations" du 25 juin 2002 (2002/44/CE) sur les risques liés à l’exposition des salariés aux vibrations a été transposée dans le Code du travail par le décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005 et son arrêté d’application du 6 juillet 2005 

Les vibrations corps entier

La Carsat Midi-Pyrénées vous propose la version 3 d'OSEV, un outil pour évaluer le risque vibratoire auquel est soumis un conducteur d’engins, de chariots et véhicules.

Êtes-vous concerné par ce risque ?

La conduite des engins par vos salariés peut provoquer des lésions dorsales, des lombalgies

  • Maux de dos = 1er problème de santé déclaré pour les salariés européens
  • Leurs conséquences : lumbagos, sciatique, hernie discale, absentéisme…

La réglementation impose une évaluation du risque vibratoire pour tout salarié conducteur d’engin à conduite assise.

  • Attention ! Nouvelle obligation réglementaire depuis juillet 2010
  • Evaluation vibratoire à joindre au document unique d’évaluation des risques.

Comment évaluer le risque vibratoire ?

La Carsat Midi Pyrénées vous propose un outil pour évaluer le risque vibratoire auquel est soumis un conducteur d’engins :

OSEV Ensemble du corps

logo_OSEVensembleducorps.pngLancez l'application OSEV-CE

 

Sans avoir besoin de réaliser des mesures ou avoir des connaissances détaillées sur l’évaluation des expositions, OSEV vous aide à estimer l’exposition vibratoire journalière transmise par le siège pour chaque conducteur, et ceci même s’il conduit plusieurs véhicules dans une même journée.

Le résultat donné vous permet de vous situer par rapport à la valeur limite d’exposition sur 8h de travail. Ainsi, vous savez où en sont vos conducteurs par rapport au risque lié aux vibrations et vous pouvez agir si c’est nécessaire.

Pour aller plus loin

Consultez

le dossier INRS "Les vibrations transmises à l'ensemble du corps"

le guide INRS des bonnes pratiques ED 6018 "Vibration et mal de dos" OSEV s'inspire de cette méthode.

le dépliant INRS ED 6283 "Vibrations plein le dos. Conducteurs d'engins mobiles"

La directive européenne "Vibrations" du 25 juin 2002 (2002/44/CE) sur les risques liés à l’exposition des salariés aux vibrations a été transposée dans le Code du travail par le décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005 et son arrêté d’application du 6 juillet 2005


Documents associés

Bibliographie Vibrations (PDF - 378 Ko)

Partager :
  • email
  • facebook
  • twitter

PRSToccitanie_BandeauAgenda.png