Le bruit : une nuisance envahissante

Près de 70% des Français se disent dérangés par le bruit sur leur lieu de travail. Selon l’enquête Sumer 2010, en France, 18% des salariés sont exposés à des bruits supérieurs à 85dB(A) (56% dans la construction, 39% dans l’industrie et 38% dans l’agriculture) et 7% des salariés seraient exposés à des niveaux de bruit élevés pendant une longue durée.

En Midi-Pyrénées, la surdité est la 3ème maladie professionnelle reconnue en nombre et en coût (3,2M€ en 2015).

Prévenir les risques liés au bruit fait partie des obligations de tout employeur. Des solutions simples et éprouvées existent.

Pour vous aider dans la mise en œuvre d’actions de prévention, la Carsat met à votre disposition des outils:

Comment diminuer le bruit dans mon entreprise ?

Consultez la plaquette "Comment diminuer le bruit dans mon entreprise ?" (PDF - 975 Ko)

Les aides à votre disposition

Pour aller plus loin dans la compréhension et la caractérisation de l’exposition de vos salariés sur leur lieu de travail, afin de mieux évaluer et prévenir les risques liés au bruit, la Carsat vous propose divers outils et une aide financière.

Quels sont les effets du bruit sur la santé ?

L''exposition au bruit peut exercer deux sortes d'effets sur la santé : auditifs et non auditifs.

  • Les effets non auditifs comprennent le stress, les effets physiologiques et comportementaux connexes, ainsi que les risques pour la sécurité.
     
  • Les effets auditifs comprennent la déficience auditive due à une exposition excessive au bruit. Le déficit auditif permanent dû au bruit est le principal risque associé à l'exposition au bruit en milieu de travail.

Lors du vieillissement, la capacité auditive de l'employé peut empirer, la perte auditive due au vieillissement s'ajoutant à la perte auditive due au bruit.

Comment évaluer les risques liés au bruit ?

L’employeur est tenu d’évaluer et, si nécessaire, de mesurer les niveaux de bruit auxquels les travailleurs sont exposés.

Différentes méthodes existent, de l’estimation sommaire, en passant par l’évaluation simplifiée, jusqu’au mesurage d’exposition normalisé.

Les méthodes simplifiées permettent d’identifier les situations « certaines », celles où il n’y a pas de risque, et celles où le risque est certain.

En revanche, dans les situations où il y a un doute, il est indispensable de quantifier précisément le risque, selon une méthode normalisée.

Bruit-au-quotidien.png

En savoir plus sur la problématique des nuisances sonores

Consultez la rubrique "Démarche de prévention" du dossier "Bruit" de l'INRS

Méthodes d'évaluation et d'estimation

Tout déplier

Mes obligations réglementaires sur le bruit

Le Code du travail impose à l’employeur de prévenir les risques d’exposition en agissant le plus en amont possible sur l’environnement de travail, d’une part, et en évaluant les risques qui subsistent, d’autre part. L’objectif est de protéger efficacement les travailleurs exposés au bruit.

Cette réglementation fixe notamment des valeurs limites d’exposition des salariés au bruit et vos obligations d’employeur :

Bruit-obligations-reglementaires.png

Niveau de pression acoustique de Crête (Lpc) : niveau de pression acoustique instantané reçu sur une durée de 50 micro secondes.

Niveau d’exposition sonore quotidien ( Lex,d) : valeur du niveau de pression acoustique pondéré A d’un son continu stable qui correspond à la dose d’énergie acoustique reçue pendant la durée totale d’une journée de travail de 8 heures.

Principaux textes applicables

Tout déplier

Documents associés

Partager :
  • email
  • facebook
  • twitter

PRSToccitanie_BandeauAgenda.png